Le Corbusier à l’UNESCO

.
.

Entrez la légende de l'image

La chapelle Notre-Dame du Haut fait partie d’un réseau de 17 sites, les « Sites Le Corbusier », choisis parmi les plus importants construits par l’architecte. Leur inscription sur la liste du Patrimoine mondial a été proposée au titre de « contribution exceptionnelle au mouvement Moderne ».

L’architecture de Le Corbusier, au même titre que celles des frères Perret ou du Bauhaus, dont la valeur est déjà reconnue par l’UNESCO, a influencé toute l’architecture et l’urbanisme de la seconde moitié du XXe siècle. La liste du Patrimoine mondial compte encore peu d’édifices de cette époque et la contribution de l’architecte le plus fameux du XXe siècle se révélerait décisive pour combler cette lacune.

Une première liste a été renvoyée en 2009 pour être complétée. Une nouvelle fois recalée en 2011, elle a intégré les constructions indiennes de Le Corbusier à Chandigarh, contribution majeure de la fin de sa vie à l’architecture officielle. La liste des 17 sites du réseau Le Corbusier sont d’excellents exemples de la réflexion globale et profonde que Le Corbusier a entreprise pour repenser l’habitat et les établissements culturels, politiques ou religieux indispensables à son épanouissement. On y trouve des unités d’habitation (comme la Cité radieuse de Marseille), des villas, un musée, une maison de la culture ou encore la célèbre chapelle Notre-Dame du Haut. Ces bâtiments tout de béton armé font la part belle à la lumière, à la modularité des espaces, ainsi qu’à une vision poétique de l’architecture, pour laquelle la « promenade architecturale » est centrale. Contesté voire oublié à la fin du XXe siècle, Le Corbusier émerge à nouveau comme figure majeure de l’architecture du monde moderne. Distinguer son œuvre à l’UNESCO est un moyen d’attirer l’opinion internationale sur la nécessité de protéger, restaurer et étudier son œuvre.

Les Sites Le Corbusier dans le monde

Liste des 17 sites inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l'Humanité par l’UNESCO depuis le dimanche 17 juillet 2016. Les dates font référence à la fin du chantier.

Allemagne
- Cité de la Weissenhof-Siedlung (Stuttgart), 1927
Argentine
- Maison du docteur Curutchet (La Plata), 1953
Belgique
- Maison Guiette (Anvers), 1926
France
- Villa La roche-Jeanneret (Paris), 1923
- Cité Frugès (Pessac, Gironde), 1924
- Villa Savoye (Poissy, Yvelines), 1931
- Immeuble de la Porte Molitor (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine), 1931
- Usine Duval (Saint-Dié, Vosges), 1946
- Cabanon (Roquebrune-Cap-Martin, Alpes-Martimes), 1951
- Unité d’Habitation, dite Cité Radieuse (Marseille, Bouches-du-Rhône), 1953
- Chapelle Notre-Dame du Haut (Ronchamp, Haute-Saône), 1955
- Couvent de la Tourette (Éveux, Rhône), 1959
- Maison de la Culture (Firminy, Loire), 1965
Inde
- Bâtiments du Capitole (Chandigarh), 1952-1965
Japon
- Musée d’art occidental (Tokyo), 1954
Suisse
- Villa Le Lac (Corseaux), 1923
- Immeuble Clarté (Genève), 1930